Les Jours Heureux, c’est le nom du programme lancé en 1944 par le Conseil National de la Résistance. En septembre 2016, fort de réaffirmer cet idéal de solidarité, d’équité et de justice, le collectif « Les Jours Heureux » initié par une douzaine d’associations et de personnalités (comme Edgar Morin ou Patrick Viveret) lance un programme citoyen fondé sur la démocratie et l’écologie afin de remettre la politique au centre de l’intérêt général et de replacer le bonheur au cœur des débats. Très vite une centaine de personnalités rejoignent le mouvement (comme Marie-Monique Robin, Gaël Giraud, Dominique Méda, etc.). Ensemble, ils publient le livre « Et nous vivrons des jours heureux » qui propose 120 actions immédiates pour bâtir une société durable, plus juste et solidaire, orientée vers le bien vivre de tous et des générations à venir.

En février 2017, à l’appel du collectif « Les Jours Heureux » une cinquantaine d’organisations et d’associations (dont la Fondation Terre Solidaire) se sont retrouvées pendant deux jours à la Bergerie de Villarceaux (Vexin – 95). Il a été question de se rassembler, de structurer, coordonner et coopérer pour peser dans le débat politique à court et moyen terme et mobiliser le plus de personnes et d’associations en faveur d’un projet de société en capacité de faire face à l’urgence sociale, environnementale, politique, économique. Le nombre et la diversité des acteurs présents laissent augurer la naissance d’un nouveau think tank citoyen.

A partir des 120 propositions des 100 auteurs du livre et de cette rencontre de 50 organisations de la société civile, 25 mesures prioritaires ont été retenues, jugées suffisamment « basculantes » pour enclencher l’avènement d’une société des Jours Heureux. Ces mesures portent sur des enjeux comme la démocratie, la transition écologique et énergique, la réduction des inégalités, les ressources naturelles et la gestion des communs. A l’heure actuelle, tout en s’interdisant de se prononcer en faveur de tel ou tel candidat(e), les organisations membres du collectif « Les Jours Heureux » interpellent les candidats à l’élection présidentielle, puis aux législatives 2017 sur ces mesures.