Qu’est-ce que la COP ?

La COP ou Conférence des Parties est une rencontre annuelle des Etats.
Elle fait partie de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques adoptée au sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992
La COP26 qui se tient à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021, réunit 197 nations et est la 26ème réunion de ce type depuis l’entrée en vigueur du traité le 21 mars 1994.

L’Accord de Paris, une avancée majeure mais non suffisante

L’Accord de Paris auquel avait abouti la COP21 en 2015, a enclenché une dynamique internationale importante dans la lutte contre le changement climatique. Sa principale avancée a été la décision prise par les Etats de contenir le réchauffement climatique à 1,5°C. Par ailleurs, les émissions de gaz à effet de serre (GES) doivent être réduites dès que possible et atteindre le niveau net zéro dans la seconde moitié du 21ème siècle.
Pour atteindre ces objectifs, l’Accord de Paris prévoit que les Etats soumettent leurs contributions déterminées au niveau national (National Determined Contribution (NDC) en anglais). A l’heure actuelle une grande majorité de pays ont soumis leurs contributions. Cependant les pays les plus émetteurs de GES, comme la Chine ou l’Inde, (qui représentent respectivement 27 % et 7 % des émissions mondiales) viennent seulement de mettre à jour leurs contributions.

Si l’Accord de Paris est une avancée importante dans la lutte contre le changement climatique, il ne comporte aucune sanction contre les Etats ne respectant pas leurs engagements. Les Etats ont simplement une obligation de transparence. Le recours possible est le recours juridique comme celui porté par l’Affaire du Siècle qui a abouti à la condamnation de l’Etat français pour inaction climatique et l’ordonne de prendre “toutes les mesures utiles” pour réparer, d’ici au 31 décembre 2022.

Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) vient tout juste de sortir un rapport (Production Gap Report) sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions et révèle que les Contributions déterminées au niveau national (CDN), nouvelles et actualisées, ne réduisent que de 7,5% les émissions prévues pour 2030, alors qu’une réduction de 55% est nécessaire pour atteindre l’objectif de hausse des températures à 1,5 °C fixé à Paris. Les engagements des Etats sont donc loin d’être suffisants pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, laissant le monde sur la voie d’une augmentation des températures mondiales à hauteur de 2,7°C au cours de ce siècle.

Dans ce contexte, de fortes attentes pèsent sur la COP26.

Quels sont les grands objectifs de la COP26 ?

1. Faire en sorte d’atteindre 0 émission nette d’ici 2050 pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C
Lors de l’accord de Paris à la COP21 en 2015, les pays se sont engagés à revoir leur cible de réduction d’émissions tous les 5 ans.
Les pays devraient s’engager à ne pas ouvrir de nouvelles centrales à charbon.
Les pays devraient s’engager à aider les pays en développement à se fournir en énergie verte et à privilégier les voitures à 0 émission nette.

2. S’adapter pour protéger les communautés et les habitats naturels
Un plan « Adaptation Communication » devrait être mis en place et consisterait en un résumé pour chaque pays, de ses actions et futures actions menées pour s’adapter aux impacts du réchauffement climatique. Pour cela, chaque pays listera les endroits où une aide est nécessaire et les actions qu’il a mises en place, afin de partager ses meilleures pratiques.
L’« Adaptation Action Coalition » visera à trouver une solution aux impacts les plus sérieux du réchauffement climatique.

3. Mobiliser la finance au service de ces objectifs
L’idée est de mettre en place une économie plus respectueuse de l’environnement. D’abord, les pays se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an pour soutenir les pays en développement dans la finance verte. L’engagement devrait se renforcer, de sorte que chaque décision d’investissement à l’échelle des pays prenne en compte le climat.
Les impacts des investissements à toutes les échelles devront se rapprocher d’une émission nette nulle.

4. Travailler ensemble pour réussir
Les barrières doivent être levées pour permettre à tous les pays de participer, mais également à toutes les communautés, et en particulier celles qui sont les plus vulnérables face aux conséquences du réchauffement climatique, afin que toutes les voix soient entendues.
Tous les niveaux doivent travailler en adéquation : gouvernements, entreprises, société civile…
Le « Paris Rulebook » permettra de rendre les bilans plus transparents.

La COP26 représente ainsi une opportunité de changement majeur en termes économiques, politiques et sociaux, afin de faire face aux défis climatiques. Mais toute la question est de savoir si elle sera à la hauteur de l’urgence climatique.

 

Pour aller plus loin :

Un article pour mieux comprendre la COP26

Un article présentant les principaux enjeux de la COP26

Le rapport sorti le 26 octobre 2021 du Programme des Nations Unies pour l’environnement sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions

Une courte vidéo sur le bilan de l’Accord de Paris 5 ans après

Un article de l’Iddri sur ce qu’il faut attendre de la COP26