Présentation du candidat

CéléWatt, société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), née en mai 2017, a pour objectif de créer progressivement une grappe de petits parcs solaires citoyens dans le département du Lot. Cinq habitants se sont lancés dans l’aventure et ont réuni presque 500 sociétaires dont les 2/3 sont issus du Lot et du proche Aveyron. La jeune génération y est largement représentée avec une centaine de mineurs sociétaires. CéléWatt est uniquement composée de bénévoles.

Résumé de l’initiative

CéléWatt souhaite installer une grappe de parcs autour de la vallée du Célé, Lot (46). Chaque parc, de 250 kWc, produira l’équivalent de la consommation de 220 personnes, soit la population moyenne d’une commune rurale du Lot. L’électricité est achetée par Enercoop, sans soutien du prix par l’État.

Description

CéléWatt est née d’un constat : puisqu’il est interdit de poser des panneaux solaires sur beaucoup de maisons individuelles dans la vallée du Célé, riche en monuments historiques, pourquoi ne pas se grouper et construire de petits parcs au sol sur des terrains de causse délaissés par l’élevage ?

Un premier terrain est vite identifié sur la commune de Brengues. Le 1er parc y est mis en service en juin 2018 (1500 m² clôturés) sur une pelouse sèche embroussaillée qui se transformait en décharge sauvage.

CéléWatt est particulièrement vigilant à ne pas opposer activités solaire et agricole. Ainsi, des brebis viennent paître sous les panneaux depuis 1 an. Côté patrimoine naturel, CéléWatt bénéficie de l’appui du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy pour suivre l’évolution biologique de la parcelle, dans l’idée d’y rétablir une pelouse sèche typique.

Outre la protection de l’environnement, CéléWatt protège aussi les deniers publics puisque la coopérative ne bénéficie pas du tarif d’obligation d’achat. L’électricité produite est vendue à Enercoop à un tarif négocié de gré à gré. Physiquement, l’électricité part sur le réseau public.

Des effets, à notre échelle, sont aussi visibles sur l’activité touristique de la commune d’implantation (reconnaissance d’une commune « verte », activité du restaurant…).

En 2020, le projet poursuit son avancement très rapide avec la mise en construction du 2ème parc à Carayac (cf. perspectives).

Au-delà des questions strictement énergétiques et environnementales, CéléWatt est attachée à la transmission du savoir. Elle organise de nombreuses visites sur son site de production (futures coopératives d’énergies, institutions, curieux) et répond volontiers aux sollicitations pour partager son expérience. CéléWatt a bénéficié de l’aide de plusieurs acteurs de l’énergie citoyenne pour monter son projet (Enercoop, Énergie Partagée…) et contribue régulièrement aux retours d’expériences souhaités par ces acteurs régionaux et nationaux.