Ce mercredi 25 septembre, sort Au Nom de la Terre, nouveau film d’Edouard Bergeon avec Guillaume Canet. Tiré de sa propre histoire, et suite au documentaire Les Fils de la terre, le réalisateur Edouard Bergeon fait part d’une dure réalité paysanne qu’est le suicide des agriculteurs.

Ce film invite à poser un autre regard sur ce métier, ses conditions, les difficultés, mais aussi d’échanger pour trouver et imaginer des solutions autour de l’agriculture.

Il rejoint en cela l’expérimentation originale menée conjointement par ADAGE 35, association d’éleveurs qui soutiennent une agriculture durable, et Solidarité Paysans Bretagne, structure qui vient en aide et accompagne les paysans en difficulté.
Soutenu par la Fondation Terre Solidaire, ce projet favorise les synergies et les complémentarités entre ces deux réseaux paysans afin d’encourager la recherche de solutions concrètes et non stigmatisantes basées sur une agriculture durable pour accompagner des agriculteurs en difficulté à changer leur système et sortir du rouge.
Profitant des avant-premières organisées autour de la sortie du film, Solidarité Paysans Bretagne et ADAGE 35 ont organisé tout au long du mois de septembre des rencontres pour témoigner de leur expérience commune autour de l’accompagnement individuel sur des questions technico-économiques, sociales ou financières qui s’appuie sur l’échange entre pairs et l’autonomie décisionnelle des personnes.

Consultez la page dédiée pour en avoir plus sur le projet mené par mené par ADAGE 35 (association d’éleveurs qui soutiennent une agriculture durable) et Solidarité Paysans Bretagne et soutenu par la Fondation Terre Solidaire