Depuis 2018, la Fondation Terre Solidaire la Fondation Terre Solidaire apporter son soutien à l’Association Régionale pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural (ARDEAR) en Auvergne et Rhône-Alpes

Créée en 1985, l’ARDEAR en Auvergne et Rhône-Alpes est un réseau de paysans qui s’investissent pour une Agriculture Paysanne respectueuse de l’environnement. Ouverte sur la société et créatrice d’emplois, l’ARDEAR a pour objectif de maintenir des campagnes vivantes et d’assurer aux paysannes et paysans des conditions de vie décentes.
Elle regroupe actuellement 1 000 paysannes et paysans qui travaillent dans des fermes à taille humaine. Ils produisent une alimentation saine et de qualité, sans remettre en cause les ressources naturelles de demain.

Léa Bernard, coordinatrice à l’ARDEAR AURA témoigne sur ce «projet de territoire durable et solidaire » porté par l’association.

Que représentent les semences paysannes ?

Elles représentent l’autonomie des paysans et paysannes vis-à-vis de l’industrie semencière. Avec elles, ils s’affranchissent aussi de la « béquille chimique » car elles s’adaptent au territoire : indispensable vis-à-vis des enjeux climatiques ! Par ailleurs, leur commerce étant interdit, elles s’échangent entre paysans solidaires et créent du lien, du collectif. Elles sont au cœur d’un projet de territoire durable et solidaire.

Pourquoi avoir fait appel à la Fondation Terre Solidaire ?

Nous partageons avec la fondation, la vision d’une transition véritablement inclusive où les dimensions écologique, économique, démocratique s’associent pour changer nos territoires.

Percevez-vous un intérêt nouveau pour l’agriculture paysanne ?

L’engouement est fort de la part d’agriculteurs et agricultrices qui s’interrogent sur leur modèle (économique comme social!), d’entreprises en recherche d’opportunités et de consommateurs de plus en plus attentifs à ce qu’ils achètent. Le sujet est porteur, à nous ARDEAR AURA, avec l’appui de la Fondation Terre Solidaire, de le consolider.