La Fondation Terre Solidaire soutient activement des projets qui s’inscrivent dans une transition vers des modèles plus résilients en matière écologique, économique et sociale en s’appuyant sur un modèle démocratique de coopération. L’enjeu : réunir 800 000 € de 2022 à 2024 pour soutenir des projets contribuant à l’émergence de nouveaux modèles économiques.

A l’occasion de la Semaine Européenne Internationale des Déchets, zoom sur 3 projets emblématiques soutenus :

« Depuis sa création, la Fondation Terre Solidaire a développé une capacité à détecter et soutenir les projets d’expérimentation et d’innovation associant justice sociale et transition écologique. Nous menons une approche/réflexion par l’ancrage du territoire et par l’initiative citoyenne. La fondation n’hésite pas à prendre des risques avec des projets naissants et en rupture pour trouver de nouvelles solutions qui font leur preuve et qui ont un impact réplicable. »

souligne Philippe MAYOL, Directeur général de la Fondation Terre Solidaire.

La première plate-forme pour valoriser les biodéchets inaugurée dans la Manche

Chiffres clés :

  • 30% des déchets alimentaires des ordures ménagères majoritairement enfouis
  • 7 900 tonnes par an de déchets issus des professionnels du nord Cotentin
© Denis Meyer

L’association Les Petits Composteurs a inauguré, le 13 octobre 2022 à Martinvast (Manche), leur plate-forme pour la valorisation des biodéchets. Elle est le fruit d’une volonté collective de se rencontrer autour d’un projet et un soutien des institutions, des collectivités et des fondations Terre Solidaire et Le Tilleul sous égide de la Fondation Terre solidaire.

Ce projet promeut une économie circulaire, accompagne le développement de l’agriculture biologique du territoire du Cotentin par le développement d’une filière locale de production de compost qui fait actuellement défaut. Enfin, ce projet sensibilise les habitants du territoire et contribue aux changements de pratiques domestiques vers une consommation plus durable. Ce projet répond aux besoins des agriculteurs bio par le développement d’un réseau de plateformes de compostage de proximité qui permet d’adapter la qualité du produit fini aux attentes de ces agriculteurs bio.

Fashion Green Hub : une mode inclusive et solidaire, réinsérer grâce au surcyclage

Chiffres clés :

  • Importation de 97% des besoins du marché de la mode, un des secteurs les plus polluants
  • En 40 ans, perte de 90% du savoir-faire textile en France

Fondée en 2015 à Roubaix, ville de textile et ville pionnière du Zéro Déchet, Fashion Green Hub est une association de 300 entreprises de mode et textile, collectivités, centre de formation et porteurs de projets de mode durable.

Ce projet propose deux formations permettant un « SAS » d’intégration vers les entreprises de confection durable/circulaire, adaptées aux publics en difficulté.

  • “De l’or dans les mains” (6 personnes par session)

4 jours pour décider si le métier de couture industrielle peut être le nôtre. Initiation pour des couturières domestiques intéressées par le métier en Atelier. Formation au sein du Tiers Lieu Plateau Fertile et échanges avec des couturières et créateurs en résidence. Puis, passage à la 2ème formation.

4 jours pour décider si le métier de couture industrielle peut être le nôtre. Initiation pour des couturières domestiques intéressées par le métier en Atelier. Formation au sein du Tiers Lieu Plateau Fertile et échanges avec des couturières et créateurs en résidence. Puis, passage à la 2ème formation.

À la sortie des 4 jours, l’objectif est d’intégrer la formation suivante : “Couture Upcycling”.

  • “Couture Upcycling” (6 personnes par session)

60 jours pour maîtriser la transformation de vêtements en surstock en objets simples : 30 jours de formation, 30 jours de stage coaché au sein de l’Atelier. Démontage, coupe et confection (Pochons Zéro Déchet, Sacs, Trousses et emballages). Accompagnement à la recherche d’emploi au sein du réseau Fashion Green Hub ou au passage à une formation plus longue (progression).

A la sortie des 60 jours, l’objectif est d’intégrer un métier dans la production textile ou de poursuivre vers une autre formation textile (progression).

Réduire les déchets sauvages aboutissant en mer grâce à une plateforme collaborative

Chiffres clés : 80 % des déchets en mer viennent de la terre.

dechets

La plateforme Zéro Déchet Sauvage a déjà permis de mobiliser plus de 45 000 personnes lors de près de 1 300 ramassages afin de libérer la nature d’un peu plus de 2 millions de litres de déchets sauvages.
Le principal objectif est la centralisation des données sur les déchets sauvages dans une plateforme collaborative afin d’orienter les politiques publiques.

Afin d’atteindre cet objectif, la plateforme :

  • permet de caractériser des micro déchets,
  • accompagne et coordonne des actions concrètes,
  • forme, éduque et sensibilise,
  • recense des solutions.

La plateforme Zéro Déchet Sauvage est un réseau qui rassemble et fédère, dans les territoires français et d’Outre-Mer, toute organisation ou partie prenante souhaitant contribuer à la réduction des déchets sauvages qui aboutissent en mer (associations à but non lucratif, acteurs publics, gestionnaires, établissements scolaires, entreprises, groupement d’entreprises). Les déchets sauvages désignent tous les déchets abandonnés intentionnellement ou non présents dans l’environnement, ils incluent les déchets terrestres et marins.

Zéro Déchet Sauvage répond, avant tout, à l’envie commune d’unir les forces grandissantes, variées et complémentaires, pour être à la hauteur de ce défi et agir concrètement sur les causes et les effets de cette pollution.